RESTEZ CONNECTÉ

POLITIQUE

Brésil : Bolsonaro accusé de «propagande» lors d’un match de foot

Avatar

Publié

le

Des opposants au président d’extrême droite Jair Bolsonaro ont dénoncé mercredi une «propagande» pro-gouvernementale lors de la retransmission la veille d’un match de football du Brésil sur une chaîne publique.

Pendant la première mi-temps du match de la victoire 4-2 de la Seleção sur le Pérou, à Lima, le commentateur de TV Brasil, s’exprimant au nom de la direction de la chaîne, a adressé une «accolade spéciale» au chef de l’État.

À la mi-temps, les téléspectateurs ont pu voir un flash d’information mettant en valeur des actions du gouvernement, avec notamment un discours du très controversé ministre de l’Environnement Ricardo Salles sur le combat contre les feux de forêt au Pantanal.

«Le match de la Seleçao passe sur une chaîne publique. Le commentateur adresse une accolade au président. À la mi-temps, des infos du gouvernement. Non, vous n’êtes pas en Corée du Nord, mais bien au Brésil», a réagi sur Twitter Kim Kataguiri, député du parti de droite DEM.

Dans sa chronique sur le site d’informations UOL, le journaliste sportif Rodrigo Mattos a affirmé que la retransmission du match Pérou-Brésil avait été «un instrument de propagande du gouvernement Bolsonaro».

La programmation de ce match des qualifications sud-américaines pour le Mondial-2022 sur TV Brasil n’a été annoncée qu’une heure avant le coup d’envoi. Au départ, il ne devait être diffusé qu’uniquement sur une plateforme en ligne payante.

TV Globo, la plus grande chaîne privée du pays, habituée à retransmettre tous les matches de l’équipe nationale, avait renoncé à acquérir les droits de retransmission réclamés par la Fédération péruvienne de Football (FPF), jugés exorbitants.

Selon les médias brésiliens, la Confédération Brésilienne de Football (CBF) a alors intercédé auprès de la FPF pour que les droits soient cédés gratuitement à TV Brasil, afin que le match puisse être vu par un plus grand nombre. Certains spécialistes des médias considèrent qu’il s’agit d’une manœuvre du gouvernement pour égratigner TV Globo, très critique envers le gouvernement Bolsonaro.

Avec AFP

CLIQUER POUR COMMENTER

COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ON VOIT TOUT EN CONTINUE